16 février 2010

le grâl du lanceur


voilà une série de 4 couteaux lancer de 5 metres dont la rectitude(pour les trois premiers) démontre la perfection du geste . le réussir trois fois à la suite fait rentrer dans une "durée" ou on est parfaitement réglé. helas la perfection du mecanisme le rend fragile. dailleurs le quatrième couteau , même si on peu se satisfaire de sa pécision, est un couteau "raté".
mais je reviendrai sur la vertu des couteaux plantes droits

Libellés :

1 CommentAIREs:

a
Anonymous Anonyme a dit...

Anecdote :
La première fois que j'ai lancé un couteau, c'était un coupe-papier à 20 ans, avec un manchon en bois peint en vert, je l'ai lancé à 14 mètres en visant une branche d'arbre et il est aller se ficher dans le tronc. j'ai cru en ne l'entendant pas tombé qu'il avait disparu dans le branchage et que je ne retrouverai plus, c'était à 3 mètre de hauteur. Mais j'étais prêt d'abandonner mais en regardant bien il était planté droit.
Vous imaginez mon effarement; Depuis ce temps-là je lance occasionelement le couteau mais en cherchant à ressentir n'importe quelle distance. Vous imaginez que je ne plante pas à tous les coups, mais quelle discipline !
J'aime bien le couteau avec manche en bois !

dimanche, 28 février, 2010  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home